Archives du mot-clé Carmel

Un ami pour la vie

Ste Thérèse d'AvilaAujourd’hui, nous sommes heureux de fêter la Madre, sainte Thérèse de Jésus, la réformatrice du Carmel. Thérèse d’Avila permit à l’ordre du Carmel de retrouver la fraicheur première de la règle.

Mais parler de la Madre, ce n’est pas d’abord parler de la règle mais parler d’une amitié. C’est bien à cela que nous invite notre Docteur de l’Eglise: vivre une amitié avec le Christ, et en tout premier lieu dans l’oraison, cet «échange d’amitié dans lequel on s’adresse, souvent, seul à seul, à Celui dont on se sait aimé» (Ste Thérèse d’Avila). Continue reading Un ami pour la vie

Thérèse de l’Enfant Jésus et les prêtres

Dans le cadre de la venue des reliques de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus de la Sainte-Face dans le diocèse d’Amiens, une après-midi autour des vocations a été organisée au Carmel d’Amiens, le samedi 14 mai. Il m’a été demandé de faire une intervention autour de la question : comment la vocation de sainte Thérèse et la vocation sacerdotale s’enrichissent-elles mutuellement ? Je vous livre ci-dessous le texte de cette intervention. Continue reading Thérèse de l’Enfant Jésus et les prêtres

L’Acte d’Offrande à l’Amour Miséricordieux

La vie de chaque saint est caractérisée par une intuition fondamentale, une idée forte. Chez Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, cette intuition fondamentale est la confiance inébranlable en la Miséricorde de Dieu, la certitude d’être véritablement aimée toujours et partout.

Avant d’entrer plus avant dans l’Acte d’offrande à l’Amour Miséricordieux, souvenons-nous que la petite voie que nous enseigne sainte Thérèse nous apprend que Dieu nous aime de trois manières complémentaires :

  • Dieu nous aime d’un Amour gratuit. Thérèse veut donc Lui faire plaisir en se laissant aimer et en se présentant devant Lui « les mains vides ».
  • Dieu nous aime d’un Amour miséricordieux. Thérèse veut donc Lui faire plaisir en se laissant sans cesse purifier par le feu de son Amour.
  • Dieu nous aime d’un Amour mendiant. Thérèse veut donc Lui faire plaisir en ne lui refusant aucun sacrifice qu’Il réclame pour le salut du monde.

C’est en essayant de vivre cette intimité d’Amour avec le Christ que nait en sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face le désir de s’offrir à l’Amour Miséricordieux. Continue reading L’Acte d’Offrande à l’Amour Miséricordieux

Soif… de quoi ? de qui ?

« Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant » (Psme 41,3). Ces mots du psaume 41 résument bien ce qui habite le fond de l’âme de sainte Thérèse de Jésus (d’Avila), elle qui s’est écriée dès son plus jeune âge : « Je veux voir Dieu ».

Cette soif, nous la retrouvons dans les deux évangiles qui sont proposés pour la solennité de la Madre (Jean 7,14-18.37-39a ou Jean 4,5-15) : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive » (Jn 7,37) ou cette réponse de la Samaritaine : « Seigneur, donne-la-moi, cette eau » (Jn 4,15). Cette soif est aussi celle du Christ qui lui demande : « Donne-moi à boire » (Jn 4,7) Continue reading Soif… de quoi ? de qui ?

Notre Dame du Mont Carmel

Notre Dame du Mont Carmel… dans l’intitulé de cette solennité, se trouvent deux réalités important de la spiritualité carmélitaine : le Mont Carmel et la Vierge Marie.

Dans la tradition des Écritures, la montagne est un lieu propice pour la rencontre avec Dieu. En ce qui concerne le Mont Carmel, nous pouvons penser au prophète Élie, père du Carmel. C’est sur la montagne, dans le fin murmure d’un doux silence qu’il a fait la rencontre avec le Dieu vivant pour lequel il brule de zèle. La contemplation qu’il fait de Dieu dans le silence et la prière, lui donne la force nécessaire pour accomplir la mission à laquelle il est envoyé. Telle est toute la vocation du Carmel : contemplation et action bien unie. Et nous pouvons penser à celle qui est devenue patronne des missions, alors qu’elle n’a jamais, de son vivant, quittée le Carmel de Lisieux : Ste Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face. Continue reading Notre Dame du Mont Carmel

« Je veux voir Dieu »

Voilà le grand cri de Thérèse d’Avila… mais c’est aussi le titre d’un ouvrage d’un maître spirituel: le père Marie Eugène de l’Enfant Jésus, carme et fondateur de l’Institut Notre Dame de Vie.

Je suis heureux de vous partager ci-dessous l’interview du père Louis MENVIELLE à Zénit. Il nous présente la figure du père Marie Eugène et son ouvrageContinue reading « Je veux voir Dieu »